Les molécules de signalisation redox

Les molécules de signalisation redox

Les molécules redox sont produites par les cellules

À l’intérieur de chaque cellule se trouvent des mitochondries — authentiques petites centrales énergétiques — 1, qui produisent le carburant cellulaire (ATP)2 nécessaire à la vie de la cellule. Les mitochondries sont également responsables de la coordination des activités et des actions des cellules3. Cette étonnante communication activée par les mitochondries est réalisée par des milliards de molécules qu’elles produisent : des molécules de signalisation redox. Les molécules redox protègent les cellules contre les dommages et les menaces et indiquent quand remplacer les cellules endommagées.

Les molécules de signalisation redox sont donc naturellement présentes dans notre corps, puisqu’elles sont fabriquées à partir d’eau salée4, qui nous compose à 60% environ.

Des molécules indispensables à la vie et à la santé de la cellule

Après avoir longtemps été considérées comme des déchets du fonctionnement cellulaire, elles sont se sont révélées essentielles à la bonne santé des cellules et, par là, au bon fonctionnement de l’organisme.

Elles ont quatre fonctions majeures parmi d’autres :

  • la communication à l’intérieur des cellules et entre les cellules ;
  • la détoxination, y compris celle des métaux lourds ;
  • la mobilisation et stimulation du système immunitaire ;
  • l’élimination des cellules dysfonctionnelles et leur remplacement par des cellules saines.

R. F. Furchgott, Louis J. Ignarro et Ferid Murad — les trois médecins qui ont reçu le prix Nobel de médecine en 1998 —, ont mis en lumière une de ces molécules, l’oxyde nitrique (NO) connu pur ses effets vasodilatateur, microbicide, son rôle de neurotransmetteur entre les cellules nerveuses, relaxant des muscles lisses, régulateur de l’apoptose.

Un déficit de molécules redox accru par les agressions de la vie moderne

À partir de 12-14 ans, notre organisme en produit de moins en moins (-1% chaque année) et à 90 ans nous ne disposons plus que de 10% de ce que nous avions à l’adolescence, ce qui est le cycle naturel.

Mais la forte augmentation des toxines et toxiques induite par notre mode de vie actuel accélère dramatiquement ce processus. De fait, les maladies dites « de civilisation » apparaissent de plus en plus tôt et sont directement liées à la conjugaison de ces facteurs internes et externes.

Selon Michel Toledano, Directeur de Recherche au Commissariat à l’Énergie Atomique et à l’Institut de Biologie Intégrative de la Cellule (I2BC), la dérégulation des phénomènes redox est une des causes majeures des maladies.

Une supplémentation en molécules redox rendue nécessaire

La supplémentation en molécules de signalisation redox permet de redonner à notre corps sa capacité de se maintenir en bonne santé en allant à la cause de ses dysfonctionnements.

Il s’opère donc une réappropriation de son propre fonctionnement par l’organisme lui-même, car toutes les cellules et toutes les fonctions sont concernées par la signalisation redox !

Un nouveau domaine de recherches scientifiques

Congrès international sur la recherche redox, Paris 2019 (Sorbone, Institut Cochin, INSERM, Paris-Descartes…)

En juin, se tient chaque année à l’Institut Curie de Paris, un Congrès Mondial de Biologie Redox.

Ces molécules sont étudiées dans le monde entier, et en 2018 on comptait déjà 17 393 publications scientifiques dans tous les domaines de la médecine :

  • systèmes cardiovasculaire, respiratoire, digestif, reproductif, nerveux, hormonal, …
  • en cancérologie (recherche et prise en charge),
  • dans les maladies auto-immunes, dégénératives, etc…
  • en médecine du sport et particulièrement chez les athlètes de haut niveau.

Une technologie révolutionnaire

En 2016, le Huffington Post a classé la Biologie Redox comme l’une des cinq prouesses technologiques qui vont révolutionner notre vie au 21e siècle.

Lire l’article du Huffington Post en français.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Depuis 2010, un apport en molécules de signalisation redox est possible et favorise le renouvellement cellulaire qui nous permet d’être vivant. Sans cette fonction, nous ne dépasserions pas quelques heures de vie !

La santé est simplement la capacité du corps à se développer et à se réparer lui-même. Aussi les cellules doivent-elles communiquer entre elles, et elles le font grâce à ces molécules dites de signalisation redox…

 

  1. Les mitochondries sont souvent décrites comme les « centrales énergétiques » des cellules, dans la mesure où elles contribuent à l’essentiel de la production d’ATP cellulaire.[]
  2. L’adénosine triphosphate, ou ATP, fournit l’énergie nécessaire aux réactions chimiques du métabolisme, à la locomotion, à la division cellulaire, ou encore au transport actif d’espèces chimiques à travers les membranes biologiques.[]
  3. La cellule est capable de produire des mouvements, de la chaleur, de transmettre un influx ainsi que de sécréter des substances à usage interne et/ou externe. Elle est un véritable outil de communication avec son milieu (interne et externe) qui a pour but de maintenir l’homéostasie cellulaire — Claude Bernard (Médecin et Physiologiste) définit l’homéostasie comme « la capacité que peut avoir un système quelconque à conserver son équilibre de fonctionnement en dépit des contraintes qui lui sont extérieures »—. L’ensemble sera constitutif de l’homéostasie de tout l’organisme.[]
  4. Une molécule d’eau est composée d’un atome d’oxygène [O] et de deux atomes d’hydrogène [H], d’où le symbole chimique H2O. Le sel de table, aussi connu sous son nom chimique de chlorure de sodium [NaCl], est composé d’un atome de chlore [Cl] et d’un atome de sodium [Na].[]