Ubuntu

Ubuntu

Un anthropologue a proposé un jeu à des enfants d’une tribu d’Afrique australe.

Il a posé un panier plein de fruits sucrés près d’un arbre et a dit aux enfants que le premier arrivé remportait le panier.

Quand il leur a dit de courir, ils se sont tous pris par la main et ont couru ensemble, puis se sont assis ensemble profitant de leurs friandises.

Quand il leur a demandé pourquoi ils avaient tous couru ensemble alors que l’un d’entre eux aurait pu avoir tous les fruits pour lui tout seul, ils ont répondu :  » UBUNTU ! Comment peut-on être heureux si tous les autres sont tristes ?  »

« UBUNTU » dans la culture Xhosa signifie :

Je suis parce que nous sommes …

« Quelqu’un d’ubuntu est ouvert et disponible pour les autres » car il a conscience « d’appartenir à quelque chose de plus grand ».

Le mot ubuntu, issu de langues bantoues du sud de l’Afrique, désigne une notion proche des concepts d’humanité et de fraternité. En Afrique du Sud, ce terme a été employé, notamment par les prix Nobel de la paix Nelson Mandela et Desmond Tutu, pour dépeindre un idéal de société opposé à la ségrégation durant l’Apartheid, puis pour promouvoir la réconciliation nationale.

Une définition commune en donne pour sens « la qualité inhérente au fait d’être une personne parmi d’autres personnes ». Le terme ubuntu est souvent lié au proverbe « Umuntu ngumuntu ngabantu », signifiant approximativement :

« Je suis ce que je suis parce que vous êtes ce que vous êtes », ou d’une manière plus littérale : « Je suis ce que je suis grâce à ce que nous sommes tous ».

Dans son discours hommage à Nelson Mandela, Barack Obama l’explique ainsi : « Mon humanité est inextricablement liée à ce qu’est la vôtre ». Selon l’archevêque Desmond Tutu, auteur de Reconciliation : The Ubuntu Theology :

« Quelqu’un d’ubuntu est ouvert et disponible pour les autres, dévoué aux autres, ne se sent pas menacé parce que les autres sont capables et bons car il ou elle possède sa propre estime de soi — qui vient de la connaissance qu’il ou elle a d’appartenir à quelque chose de plus grand — et qu’il ou elle est diminué quand les autres sont diminués ou humiliés, quand les autres sont torturés ou opprimés. »

Les gens avant le profit

Cette conception rejoint l’idéal ubunttu.

Le fondateur d’Asea, Verdis Norton, avait pris sa retraite après une carrière couronnée de succès (son entreprise valait des milliards de dollars), lorsqu’il a découvert les molécules de signalisation redox.
Il a rapidement reconnu que le potentiel de cette biotechnologie améliorerait la vie des personnes partout dans le monde. Il s’est donc donné pour mission de la partager avec le monde entier.

ASEA Ethos at Envision: objectifs fixés pour 2019

Tyler, son fils, qui a pris sa suite, est un amoureux d’étymologie et de mots. Cet amour l’a amené à trouver dans le mot « corporation » la racine corpus, qui signifie corps. De même, organisation provient de la racine organe qui signifie « disposé de manière à rendre apte à la vie ».
Si une société est un corps et une organisation composée d’organes, une société peut-elle avoir une âme ?
Tyler soutient que l’âme de l’entreprise est la partie spirituelle d’une organisation qui donne vie au corps.

 

Si une corporation est vraiment un corps, alors je suggère qu’elle peut avoir une âme. L’âme d’une entreprise est l’esprit qui donne vie à toute l’organisation. Et cet esprit doit s’incarner en une croyance en des valeurs sur lesquelles nous pouvons tous nous mettre d’accord et essayer de vivre.

 

C’est l’éthique d’Asea.

Lorsque la famille ASEA à travers le monde tente véritablement d’incorporer les mêmes valeurs fondamentales dans la planification de leurs objectifs, cela crée un environnement exceptionnel propice à la réussite.