Théorie Redox du vieillissement

 

 

Traduction du bulletin d’information « Redox Theory of Aging » du Dr Roberston Ward. Certains titres sont des phrases du Dr Ward mises en exergue pour faciliter la lecture en ligne.

 

Je suis récemment tombé sur un merveilleux article de Clinical Science (2017)1. Il documente un aperçu des mises à jour de la théorie redox du vieillissement. On y lit que « le vieillissement est une diminution de la plasticité des interactions gène-exposome2qui se produit en conséquence de la différenciation et des systèmes de mémoire  d’exposition ».

 

La compréhension de ces principes peut nous aider à faire des choix fondamentaux pour notre santé, ce qui peut avoir un impact considérable sur celle-i.

Décomposons un peu la situation.

Le vieillissement est une combinaison intéressante d’influences de la génétique sur notre environnement par une exposition sur toute une vie.

La composition génétique est appelée notre génome, et notre exposition environnementale est appelée l’exposome.

La théorie redox du vieillissement a une influence sur ces deux facteurs. N’oubliez pas que 90 % de notre constitution génétique est exprimée de manière variable ou comporte des interruptions. Les gènes peuvent être activés et désactivés.

La théorie redox du vieillissement souligne l’idée qu’il existe des réseaux redox dans notre physiologie cellulaire qui font l’interface entre l’individu et l’environnement. En fait, nous pouvons désactiver nos gènes adaptogènes et perdre nos pouvoirs adaptatifs innés.

Dans ce processus d’adaptation à l’environnement, il y a une diminution de la flexibilité et de l’adaptabilité.

Le stress oxydatif, conséquence naturelle de la physiologie cellulaire, est normal et nécessaire pour s’adapter au monde, mais une oxydation excessive est destructrice et peut entraîner une rupture de l’équilibre cellulaire de ces pièces importantes du puzzle. Dans un sens, nous rouillons (nous oxydons) et devenons rigides et sans flexibilité dans nos capacités d’adaptation, ce qui nous fait vieillir plus vite.

Récemment, une découverte a été faite qui permet de mesurer la présence d’un réseau redox vieillissant.

Un test sanguin mesurant le ratio cystéine plasmatique / glutathion prédit les résultats chez les patients atteints de maladies coronariennes. Ce rapport est prédictif de l’oxydation chimique qui conduit à la rupture des artères du cœur et entraîne des maladies cardiaques.
Il peut également y avoir des implications similaires dans d’autres maladies oxydatives telles que le diabète, la fibrillation auriculaire, les accidents vasculaires cérébraux et autres.

Les implications de ces nouvelles connaissances sont profondes.

Elles suggèrent que nous avons tous besoin de niveaux normaux et naturels d’oxydants et de réducteurs dans nos tissus lorsque nous sommes confrontés à des problèmes de santé dus à des toxines ou à des infections.

La cause du déséquilibre et du vieillissement accéléré vient lorsque nous sommes exposés de façon répétée à des toxines ou si nous perdons l’équilibre naturel des défenses redox de notre corps.

Cela entraîne des dommages moléculaires, des lésions cellulaires, une division cellulaire anormale et des maladies liées à l’âge comme le diabète de type II.
Dans ma pratique clinique, je rencontre fréquemment des patients présentant des marqueurs de stress oxydatif élevés et/ou souffrant de maladies qui leur sont associées.

Dans les deux cas, ils peuvent bénéficier d’une supplémentation de leur corps avec des sources extérieures de molécules redox stabilisées et peuvent revenir à l’homéostasie.

L’organisme utilise rapidement ces ressources moléculaires et retrouve sa plasticité et sa résistance au stress et à d’autres difficultés.
Notre but dans la vie est de vieillir en équilibre et de maintenir un équilibre en favorisant un bon équilibre redox par la consommation d’aliments frais (qui ne sont pas fabriqués), la pratique régulière d’exercices, un sommeil adéquat et des activités significatives. En outre, nous avons souvent besoin d’aide pour la supplémentation nutritionnelle et redox.

Pour plus de détails sur la science émergente de la signalisation REDOX, et sur la façon dont elle affecte notre santé, visitez www.theredoxdoc.com.

 

  1. Clinical Science (2017)131 1669-1688[]
  2. Exposome : concept inventé en 2005 par le Pr Chris Wild, l’ancien directeur du Centre international de recherches sur le cancer, il vise à étudier les facteurs de risques non génétiques de nos maladies de civilisation – cancer, diabète, affections cardio-vasculaires, asthme… Après le déchiffrage du génome humain au tournant des années 2000, les scientifiques pensaient qu’ils trouveraient dans notre ADN les causes de ces pathologies, et les moyens de les traiter. Mais la compréhension du rôle de nos gènes s’est révélée bien plus ardue qu’on ne l’imaginait alors.
    D’où l’idée d’explorer les effets de l’environnement sur la santé.
    « Santé: et vous, votre exposome, il est comment ? ». L »Express sur le site lexpress.fr/actualite/societe, publié le 08/01/2019 par Stéphanie Benz. NDT[]